Strasbourg: La «bonne cohésion de l'équipe», facteur essentiel du bon début de saison de l'Etoile Noire

HOCKEY Le capitaine strasbourgeois revient sur le bon début de saison de l'Etoile Noire, invaincue en Ligue Magnus après quatre journées, et se projette sur le derby à Epinal, samedi...

Floréal Hernandez

— 

Elie Marcos, le capitaine de l'Etoile Noire. (Archives)
Elie Marcos, le capitaine de l'Etoile Noire. (Archives) — G. VARELA / 20 MINUTES

Elie, quels sont les ingrédients du bon début de saison de l'Etoile Noire en Ligue Magnus?

Je pense avant tout que c'est dû à une très bonne cohésion et à beaucoup de travail. Pendant les matchs, on travaille fort, on donne tout et ce, peu importe l'adversaire ou le score. A cela, il faut ajouter les bonnes performances de notre gardien. Même sous la pression, Vladimir [Hiadlovsky] a tenu sa cage et ça nous a permis soit d'enfoncer le clou soit de garder notre avantage.

 

En 2010-2011, vous aviez débuté la saison par six victoires en championnat. Y a-t-il des similitudes cette année?

Obligatoirement, on fait la comparaison avec cette saison où l'on atteint la finale de la Ligue Magnus et où on débute avec huit victoires consécutives toute compétition confondue. La principale similitude, c'est la cohésion qui existe entre nous. Ça fait partie de la réussite. Maintenant, il faut réussir à ce qu'elle perdure dans le temps et ne s'émiette pas.

Existe-t-il un challenge de rééditer cette performance de six matchs sans revers?

Non. Le challenge, c'est de prendre tous les matchs de manière conquérante et avec l'envie de prendre les deux points. Que tout le monde veuille les deux points pour l'équipe et non pas pour son compteur personnel. C'est l'équipe qui doit performer et non les individualités. Par contre en travaillant pour l'équipe, on aura des satisfactions personnelles.

Comment expliquez-vous que vous avez gagné tous vos matchs de Ligue Magnus et perdu les quatre de Coupe de la Ligue? Cette compétition vous tient-elle moins à cœur?

On a très mal débuté en Coupe de la Ligue en perdant à Epinal (6-1). Ensuite, on perd ensuite contre Amiens de peu. Avec deux défaites et zéro point, ils se passent des choses dans les têtes. Mais on n'a pas pris cette compétition à la légère. Ça n'est pas passé, c'est dommage. Parfois, il y a des matchs où ça se passe moins bien.

Epinal s'annonce comme un déplacement difficile samedi d'autant que les Vosgiens vous ont déjà battu deux fois cette saison.

Ce n'est jamais évident contre eux. C'est notre derby en Ligue Magnus. Mais mardi [revers 4-6 à l'Iceberg en Coupe de la Ligue], on a vu comment les mettre en difficultés. Du coup, on va là-bas avec de bonnes intentions. Si on applique les consignes pourquoi pas prendre les deux points et rester invaincu en championnat.

Mais eux savent aussi comment vous battre...

Oui mais ils comptent deux victoires contre nous. Ils n'ont rien à changer pour que ça fonctionne. Alors que nous avec quelques ajustements sur des trucs qui nous ont fait défaut notamment sur les infériorités et supériorités numériques, on a des chances de les battre.