Alsace: La région dispose de moins d'équipements sportifs qu'ailleurs en province

INFRASTRUCTURES Selon une étude de l'Insee, les équipements sportifs sont moins nombreux en Alsace mais plus faciles d'accès...

Alexia Ighirri

— 

Illustration Internationaux de Strasbourg.
Illustration Internationaux de Strasbourg. — G. VARELA / 20 MINUTES

Avec 39 équipements sportifs pour 10.000 Alsaciens, la région est moins dotée que les autres régions de province (en moyenne 45 équipements pour 10.000 habitants), indique une étude de l'Insee Alsace. L'institut de la statistique note en revanche que l'accès à ces infrastructures est assez facile: la majorité des Alsaciens peut rejoindre en moins de cinq minutes une salle multisport ou l'un des 225 courts de tennis couverts. Petit bémol sur les piscines couvertes, plus rares, qui restent toutefois accessibles en moins de quinze minutes pour neuf Alsaciens sur dix.

Plus de licenciés

En 2014, hormis les sports de nature, 7.300 équipements sportifs sont disponibles en Alsace pour la pratique d'une activité physique: les plus répandus sont les salles de pratiques collectives (1.750), suivies des équipements extérieurs et petits terrains en accès libre (1.700), les terrains de grands jeux (1.410 dont 1.350 terrains de football) et les courts de tennis (1.240). Neuf communes sur dix, de plus de 2.000 habitants disposent de ces quatre catégories d'équipement.

Illustration concours de dunk à Strasbourg. - G . VARELA / 20 MINUTES

Cette proximité dope la pratique sportive. Ainsi, en natation ou en escalade, le taux de licenciés est plus important que dans les autres régions françaises. Pour les sports collectifs comme le basket-ball ou le handball, l'Alsace se place même au deuxième rang des régions pour son taux de licenciés.


Plus spécifiquement destinés aux jeunes, 600 city-stades et 85 skate-parks, généralement en libre accès, permettent la pratique d'une activité sportive sans être lié à une fédération. Seuls 36% des jeunes Alsaciens âgés de 11 à 17 ans sont éloignés de plus de deux kilomètres d'un city-stade. L'accès aux skate-parks s’avère plus difficile, avec une distance à parcourir de plus de deux kilomètres pour trois jeunes sur quatre.