Strasbourg: Les bonnes performances thermiques des vieilles bâtisses alsaciennes

ECOLOGIE La parution d'une étude démontre que les vieilles bâtisses alsaciennes ont des performances thermiques proches voire légèrement au-dessus de la moyenne nationale...

Gilles Varela

— 

Maison Alsacienne dans la Petite France Strasbourg. Le 24 05 07
Maison Alsacienne dans la Petite France Strasbourg. Le 24 05 07 — G . VARELA / 20 MINUTES

Les premiers résultats d'une étude menée dans le cadre du Plan de rénovation énergétique de l'habitat sont encourageants. Lancée par la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement d'Alsace (DREAL) et la direction régionale des affaires (DRAC) et dont l'intitulé était «Habitat ancien en Alsace: énergie et patrimoine», elle apporte des nouvelles rassurantes concernant les maisons dont la construction est antérieure à 1948, soit près d’un tiers du parc bâti alsacien.

Tout particulièrement pour les associations qui œuvrent pour la sauvegarde des maisons alsaciennes et craignent la disparition des colombages en raison d'une disposition du projet de loi obligeant le ravalement de façade lors d'une isolation extérieure.

Des performances thermiques appréciables

Les résultats de la première phase de l'étude démontrent que «le bâti alsacien» a une étiquette énergie proche voire au-dessus de la moyenne nationale des performances thermiques, des performances appréciables compte tenu du climat local rigoureux», précise l'étude.

Autre bon point, le bâti ancien dispose d'atouts comme «un très bon confort d'été, lié a sa bonne inertie thermique et une quasi-absence de ponts thermiques». Enfin les «Schlupf», ces espaces vides d'environ 80 cm de large ménagés entre les maisons, ainsi que les divers espaces tampons comme les caves ou les appentis, jouent un rôle bénéfique du point de vue thermique.

Les premières conclusions de l'étude, commencée en 2011, indiquent que l'amélioration des performances énergétiques, pour être efficace, passe par des gestes aussi simples que le bon entretien du bâti et la limitation des entrées d'air non contrôlées. En 2015, la deuxième phase de l'étude proposera aux professionnels mais aussi aux particuliers un panel de solutions techniques de rénovation, compatible avec les caractéristiques du bâti ancien.