Strasbourg: Le succès du Rocher Suchard n'est pas prêt de s'éroder

ENTREPRISE Un milliard de pralinés et 50 millions de chocolats saisonniers sont produits à la Meinau dans l'usine Mondelez International dont le célèbre Rocher Suchard...

Floréal Hernandez
— 
Strasbourg le 01 octobre 2014. Lignes de production de l'usine Suchard du groupe Mondelez, dans le quartier de la Meinau. Lancer le diaporama
Strasbourg le 01 octobre 2014. Lignes de production de l'usine Suchard du groupe Mondelez, dans le quartier de la Meinau. — Gilles Varela

Une forte odeur de chocolat et de noisettes règne au 1er étage de l'usine Mondelez International à la Meinau. Dans le bruit des lignes de production et par 35°C, des cœurs de Rocher Suchard filent pour passer sous des fontaines de chocolat et d'éclats de noisettes, sont réfrigérés, de nouveau chocolatés, emballés puis empaquetés.

Strasbourg le 01 octobre 2014. Lignes de productions de l'usine Suchard du groupe Mondelez, dans le quartier de la Meinau. - Gilles Varela

80% de la production exportée

Un milliard de pralinés (Rocher Suchard, cœur ou trèfle Milka) sont fabriqués chaque année sur le site strasbourgeois de la multinationale. A cela, il faut ajouter 50 millions de chocolats saisonniers (Père Noël, lapin ou œuf de pâques). Des tonnes de chocolat qui inondent essentiellement l'Europe voire le monde. «80% de notre production est exportée, annonce Vincent Euzenat, le directeur du site. Principalement vers l'Allemagne (56%) et l'Angleterre (12%).»

Le Rocher Suchard reste lui en France. Ça tombe bien, c'est le fleuron de l'usine strasbourgeoise qui est la seule au monde à le produire et ce, depuis 83 ans. «La recette n'a pas changé, indique Mélanie Collet, la responsable des ressources humaines qui détaille chaque processus de fabrication du rocher. Si on le modifiait les gens le verraient tout de suite. Il y a un attachement affectif au produit. C'est une icône.» La concurrence ne s'est pas attaquée à ce marché. «Aucune grande marque ne le produit, seulement les marques de la grande distribution», note Vincent Euzenat.

 

Seule la France croque des Rochers Suchard

Croquer quasiment qu'en France -«C'est curieux, avoue le directeur du site meinovien. Nos voisins trouvent que c'est une bouchée trop grosse. C'est pourquoi on a créé les mini-rochers en 2010 mais ça n'a pas encore pris.»-, le Rocher Suchard est plus apprécié au lait (70%) que noir (30%). Son succès ne s'érode pas, il est présent toute l'année dans les rayons et seuls les mini-rochers changent d'emballage à Noël.

L'usine Mondelez International de la Meinau dispose de «la ligne de production la plus performante d'Europe sur la centaine de lignes» du groupe, annonce Vincent Euzenat, le directeur du site. Sur celle-ci, 727.000 lapins ou Père Noël peuvent être produits en une semaine ou 3,7 millions d'œufs en chocolat. En 2011, 3.212 tonnes de chocolat sont passées dessus.