Fessenheim: Un rapport recommande de reporter la fermeture de la centrale

NUCLEAIRE Estimant que la fermeture de la centrale haut-rhinoise coûtera 5 milliards d'euros, un rapport de la commission des Finances de l’Assemblée nationale juge «préférable» de la reporter...

Alexia Ighirri

— 

Centrale nucléaire de Fessenheim. Le 20 11 2008
Centrale nucléaire de Fessenheim. Le 20 11 2008 — G. VARELA / 20 MINUTES

La fermeture de la centrale de Fessenheim ne finit pas de provoquer des remous.
Après l'incertitude de Ségolène Royal, qui a indiqué au micro d'Europe 1 qu'elle ne savait «pas encore» si c'est la centrale haut-rhinoise qui fermera en 2016, voilà qu'un rapport de la commission des Finances de l’Assemblée nationale «relatif à l’évaluation du coût de la fermeture anticipée» de la centrale alsacienne, présenté par Hervé Mariton (UMP, Drôme) et Marc Goua (PS, Maine-et-Loire) préconise de la reporter.
La raison? Fermer Fessenheim d’ici à la fin 2016 pourrait coûter au moins 5 milliards d’euros à l’Etat. Si le montant du démantèlement n'est pas inclus, c’est surtout l’indemnisation qu’EDF réclamerait très certainement à l’Etat qui coûterait cher, rapporte L'Alsace.

Ségolène Royal conteste

Invitée de Patrick Cohen sur France Inter mardi matin, Ségolène Royal a été interrogée sur la fermeture de la centrale de Fessenheim. La ministre de l'Ecologie a contesté le coût de 5 milliards avancé. Pour elle, le coût avancé «est faux. Je ne céderai à aucun chantage, la fermeture ne coûtera pas 5 milliards.» Ségolène Royal revient par ailleurs sur la promesse de fermeture de la centrale: «C'est Fessenheim qui a été annoncé parce que c'est la plus ancienne, mais il y a eu depuis 500 millions d'investissements. Je regarderai avec beaucoup de pragmatisme les propositions de l'entreprise (...) Ma préférence va à un site où il y a plus de deux réacteurs parce que ça maintient une activité industrielle».