Strasbourg: Marc Fachan est passé à l'offensive face au CA Bastia

FOOT Le latéral strasbourgeois a été l'unique buteur face au club corse (1-0), vendredi à la Meinau, lors de la 8e journée de National. Son premier but avec le Racing...

Floréal Hernandez

— 

Marc Fachan a inscrit son premier but avec le Racing vendredi. (Archives)
Marc Fachan a inscrit son premier but avec le Racing vendredi. (Archives) — G. Varela \ 20 Minutes

Décalé par Abdelhak Belahmeur, Marc Fachan a pris la profondeur juste après la pause, vendredi lors de Racing-CA Bastia. Aucun Corse n'a pu le suivre. Et le joueur formé à l'AJ Auxerre s'est retrouvé face au portier bastiais mais légèrement excentré sur la gauche. Une situation qui n’a pas perturbé le défenseur latéral: «Quand j’étais jeune, je jouais devant sur le côté gauche. C’est une position qui ne m’a pas changé, que j’aime bien.»

Et c’est d’un plat du pied, que le natif de Tarbes a marqué et offert la victoire au Racing lors de la 8e journée de National. «J’en avais inscrit deux comme ça la saison passée [avec Carquefou]


Celui que Jacky Duguépéroux place sur le flanc droit ou gauche de la défense selon les besoins a aussi fait admirer à la Meinau ses talents sur corner. Mais ni Alassane N’Diaye, ni Milovan Sikimic n'ont converti ses coups de pied de coin en but. A Colmar (3-3), lors de la 4e journée, on l'avait vu tenter un lob lointain qui avait flirté avec la barre de Cédric Mensah, le portier haut-rhinois.

Zéro but à la Meinau

Le défenseur a apporté offensivement, vendredi. Mais ce secteur a connu beaucoup trop de déchets hors son but. «C'est le seul truc qu’on peut nous reprocher», estime Marc Fachan. «J'ai beaucoup souffert, concède Jacky Duguépéroux. Avoir autant d'occasions et trembler jusqu'à la fin...» Le coach a apprécié «l'animation, la profondeur, la vitesse, les bonnes intentions» de ses joueurs moins les derniers gestes ratés.

Par contre défensivement, les Strasbourgeois ont enchaîné un quatrième match sans encaisser de but à la Meinau. Intéressant quand on sait que les Strasbourgeois restent sur six buts pris à l’extérieur. «On va se pencher dessus, annonce Fachan, car on ne peut se permettre de prendre trois buts à chaque fois.» Surtout quand offensivement, ça peut pêcher.

En s'imposant face au CA Bastia (1-0), vendredi, le Racing occupe la deuxième place du National après huit journées. Jacky Duguépéroux apprécie d'être sur le podium mais n'y attache aucune importance. «C'est trop près du début du championnat et trop loin de son terme», avance l'entraîneur. «C'est anecdotique, renchérit Marc Fachan. On n'a pas encore joué dix journées.»