Strasbourg: Le Racing pas fâché d'avoir battu le CA Bastia par le plus petit des scores

FOOTBALL Grâce à leur succès sur le CA Bastia (1-0), les Strasbourgeois reprennent place sur le podium du National...  

Floréal Hernandez

— 

Marc Fachan a inscrit son premier but sous le maillot du Racing face au CA Bastia. (Archives)
Marc Fachan a inscrit son premier but sous le maillot du Racing face au CA Bastia. (Archives) — G. Varela / 20 Minutes

Jacky Duguépéroux le disait avant la venue du CA Bastia, il a trouvé sa base défensive. Face aux Corses, c'est même en son sein que l'entraîneur strasbourgeois a trouvé son buteur. Juste après la pause, alors que le Racing joue latéralement, Abdelhak Belahmeur lance Marc Fachan en profondeur. Le décalage est fait, le plat du pied est ajusté et le latéral gauche marque son premier but sous les couleurs du Racing (47e).

 

 

Un défenseur sachant marquer n'est pas Fachan (le correcteur orthographique ne s'y trompe pas sur le compte Twitter de @RCSA_Officiel). Alors Milovan Sikimic s'essaie aussi et ce, par trois fois de la tête. Mais si le Serbe cadre ses têtes, elles terminent à chaque fois dans les bras du portier bastiais.

 

 

Si les arrières du Racing cadrent leurs tentatives, devant, c'est très approximatif pour Alassane N'Diaye. Stéphane Bahoken, son remplaçant, réussit à sauver un but sur la ligne... bastiaise (80e). Alors que Frédéric Marques est dans un soir sans réussite: soit trop court (27e, 28e), soit victime d'une claquette du gardien (15e), soit oublié par un partenaire (16e) ou alors il ne cadre pas (2e, 59e, 70e). Bref, une soirée fâchante pour le Lorrain.

«Je suis très fatigué, lance Jacky Duguépéroux avant d'être questionné sur le match. J'ai beaucoup souffert. Avoir autant de situations offensives et trembler jusqu'à la fin (il souffle). Les joueurs ont tout bien fait sauf le travail de finition dans le dernier geste ou la dernière passe.»

Jaune, rouge, bleu

Au milieu, les Strasbourgeois ne s'essaient pas à marquer, ils se contentent de ratisser des ballons ou d'orienter le jeu. Brian Amofa pousse jusqu'à faire expulser Mohamed Benyahia (29e). Il faut dire que le Bastiais, bien en retard, fracasse le milieu formé au Racing. L'arbitre voit d'abord jaune puis rouge en constatant la blessure. La jambe d'Amofa, elle, voit bleu (une entorse de la cheville, vraisemblablement)

Les Corses finissent le match vraiment fâchés, leur entraîneur est, lui aussi, expulsé (68e). Ernest Seka aussi. Le capitaine strasbourgeois pique un sprint vers l'arbitre pour se plaindre de n'avoir pas arrêté le jeu alors que Yannick Aguemon était au sol. Une colère qui se termine par un avertissement.

Deuxième du National

Tous ces coups de sang ne ternissent pas le résultat du Racing - et la joie des 10.592 présents à la Meinau - qui signe un quatrième succès en huit matchs et revient sur le podium du National, deuxième devancé d'un point par le Paris FC, tenu en échec à Fréjus (1-1). «Tant mieux si on se remet sur le podium mais ça reste anecdotique. Nous n'avons même pas joué dix matchs de championnat, souligne Marc Fachan qui annonce qu'un nouveau championnat débute. Celui d'hiver avec les terrains gras.» Au championnat d'automne, le Racing serait monté en L2. Mais le seul qui compte est celui du printemps au soir de la 34e journée.

Depuis leur nul concédé in extremis face au Racing (3-3), les SR Colmar n'arrivent plus à gagner. A Dunkerque (0-0), les Haut-Rhinois ont aligné un cinquième match sans succès. Ils reculent à la 7e place du National.