Strasbourg: La CUS veut faire baisser la facture d'eau des foyers les plus pauvres

SOCIAL La conseil de communauté a voté une expérimentation d'un dispositif d'accès social à l'eau...

Gilles Varela

— 

Eau potable. Le 16 03 2010
Eau potable. Le 16 03 2010 — G. VARELA / 20 MINUTES

En vue de garantir l'accès à l'eau de tous les habitants de la communauté urbaine de Strasbourg (CUS), un projet de recherche sur une expérimentation portant sur  l'accessibilité sociale à l'eau a été approuvé lors du premier conseil de CUS vendredi matin.

L'accessibilité sociale à l'eau pourrait être un enjeu particulièrement important pour une agglomération qui regroupe environ 30% de la population du Bas-Rhin mais 50% des bénéficiaires de minima sociaux. L’expérimentation devrait être faite de 2015 à 2018.

Mais la difficulté majeure réside dans l'identification des bénéficiaires, notamment due à des spécificités locales d'abonnement en eau des usagers. «Dans l'agglomération, l'habitat collectif est prédominant et l'eau par conséquent facturée souvent aux gestionnaires d'immeubles, comme les syndics ou les bailleurs sociaux, explique Robert Herrmann, président de la CUS. Ces derniers répercutant ensuite la charge sur les ménages».

Sous forme de subventions

Strasbourg ne compte que 24.000 abonnements pour un total de 140.000 logements desservis, confirmant ainsi la faible corrélation existante entre les abonnés, les syndics de copropriétés et les bailleurs sociaux. Aussi l'aide devrait être sous forme de subvention,  mais pas de modifications tarifaires compte tenu de la diversité des usagers (entreprises, privés) .

Pour l'aider dans sa tâche, la CUS a demandé  à l'unité de recherche de gestion territoriale de l'eau et de l'environnement (GESTE) de l'Ecole nationale du génie de l'eau et de l'environnement de Strasbourg (ENGEES) d'accompagner et de suivre l'expérimentation si elle devait se faire afin notamment d'identifier les besoins de solidarité en eau à satisfaire sur la CUS.