Alsace: Manuel Valls n'est pas favorable à une région «repliée sur elle-même»

REFORME TERRITORIALE A l'occasion d'un séminaire du groupe socialiste à l'Assemblée nationale lundi, le Premier Ministre a confirmé que le gouvernement n’est pas favorable à une Alsace repliée sur elle-même...

Alexia Ighirri

— 

Le Premier Ministre Manuel Valls à l'Assemblée nationale en avril 2014.
Le Premier Ministre Manuel Valls à l'Assemblée nationale en avril 2014. — LCHAM/SIPA

Dans un communiqué commun, les députés du Bas-Rhin Philippe Bies et Armand Jung rapportent l'échange qu'ils ont eu avec Manuel Valls sur la réforme territoriale. A l'occasion d'un séminaire du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, ils ont en effet évoqué le redécoupage des régions avec le Premier Ministre. « Nous lui avons redit notre volonté de voir évoluer la carte des régions en revenant au rapprochement initial entre l’Alsace et la Lorraine, souhaité et voulu par le Président de la République, et soutenu par les Présidents des Régions Alsace et Lorraine », déclarent les deux députés. Manuel Valls leur a alors confirmé que le gouvernement n’est pas favorable à « une Alsace repliée sur elle-même et donc affaiblie ».

Réunion de travail

Une réunion de travail aura prochainement lieu à Matignon pour évoquer ce dossier de manière plus approfondie.

Rejetant l'idée d'une grande région Est (avec une fusion entre l'Alsace, la Lorraine et la Champagne-Ardenne), le conseil régional d’Alsace et les conseils généraux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin privilégient désormais la création d’un conseil unique.