Greenpeace à l'attaque de l'EPR

ECOLOGIE Une quinzaine de membres de Greenpeace ont symboliquement «décontaminé» des véhicules, hier après-midi à Volgelsheim, à 30 kilomètres de la centrale nucléaire de Fessenheim. Vêtus de combinaisons blanches, ils ont arrêté pendant une heure les voitu...

©2006 20 minutes

— 

Une quinzaine de membres de Greenpeace ont symboliquement « décontaminé » des véhicules, hier après-midi à Volgelsheim, à 30 kilomètres de la centrale nucléaire de Fessenheim. Vêtus de combinaisons blanches, ils ont arrêté pendant une heure les voitures circulant sur le pont reliant la France à l'Allemagne. Ils leur ont fait emprunter « une zone de décontamination » symbolique et proposé des pilules d'iode factices, avant de les laisser repartir. Pour les militants, il s'agissait par cette action de « dénoncer la nouvelle pilule que l'Etat veut nous faire avaler avec le nouveau réacteur nucléaire l'EPR ».