Strasbourg: Ils escaladent la Cour Européenne des Droits de l'Homme pour leurs enfants

FAITS DIVERS Trois parents défenseurs de l'égalité parentale de l'association «Les racines de l'enfant» ont gravi le toit de la CEDH et plaident en faveur de «la garde alternée par défaut»...

Gilles Varela

— 

Les papas de l'association Les racines de l'enfant sur le toit de la CEDH
Les papas de l'association Les racines de l'enfant sur le toit de la CEDH — g. Varela / 20 Minutes

Ils récidivent. En mai dernier, ils avaient déjà occupé la plateforme de la cathédrale  et suspendu des bâches  avec des messages en faveur de «la garde alternée par défaut». Ce matin, vers 6h30, les trois papas ont cette fois occupé le toit du bâtiment arrière de la Cour Européenne des Droits de l'Homme (CEDH).

«On ne lâchera jamais, jamais, jamais»

«Ça n'a pas suffi et on recommencera tant que nous ne sommes pas entendus, tant que notre situation et celle de nos enfants ne changent pas on ne lâchera jamais, jamais, jamais», prévient Corinne Jaeger, une des deux mamans venues en soutien.

Les racines de l'enfant sur le toit de la CEDH. Soutient des mamans restées au sol - G. Varela / 20 Minutes

 Accompagnée par la police, l'action a pris fin vers 10h. Grégory Desplanques, président de l'association «Les racines de l'enfant» reproche à la justice de ne «pas prendre en compte  l'intérêt de l'enfant qui a besoin de grandir avec ses deux familles». Un problème connu dans d'autres pays européens selon lui mais particulièrement en France et en Suisse.

Les papas sont redescendus avec l'assurance de rencontrer un juriste de la CEDH. Ils souhaitent ouvrir le débat sur la résidence par défaut et annonce qu’une manifestation aura  prochainement lieu à Bruxelles à une date gardée secrète pour l'instant.