Strasbourg: Stéphane Bahoken répond aux tacles par des buts

FOOT Le Racing accueille Marseille Consolat, vendredi à 20 h à la Meinau. Son attaquant Stéphane Bahoken, buteur face à Colmar, espère confirmer le principe: quand un but vient, les autres suivent…

Floréal Hernandez

— 

Strasbourg le 10 09 2014. RCS. Racing club de Strasbourg Alsace. Stéphane Bahoken
Strasbourg le 10 09 2014. RCS. Racing club de Strasbourg Alsace. Stéphane Bahoken — Gilles Varela

D’un penalty raté à un but plein d’opportunisme. Stéphane Bahoken a refait le plein de confiance face aux SR Colmar, samedi dernier. Et il en avait besoin après sa tentative aux 11 m repoussée par le portier boulonnais, Jody Viviani (à 1’43). «Ce but me permet d’oublier ce penalty, avoue l’ex-Niçois. C’est enfin mon premier but.»

 

Car l’attaquant vient de passer plus de 18 mois sans marquer. La dernière fois, c’était en Ligue 1 pour un doublé face à Montpellier. Les deux seules réalisations de Stéphane Bahoken dans l’élite (10 matchs dont 3 titularisations). Entre-temps, il y a eu un faible temps de jeu à Nice et une blessure en Ecosse, à Saint-Mirren, où il était prêté. Un premier but qui en annonce d’autres. «Ça débloque. En général quand il y en a, d’autres arrivent», espère Stéphane Bahoken. Cristiano Ronaldo avait illustré ce principe en prenant l’exemple d’une bouteille de ketchup.

Fils d’un international camerounais

S’il s’est engagé avec le Racing, c’est pour «jouer le plus et marquer le plus», explique le fils de l’ancien international camerounais Paul Bahoken. Concernant son temps de jeu, après trois titularisations, l’attaquant vient de connaître deux bancs de touche face à Boulogne (19 minutes) et Colmar (10 minutes). S’il ne veut pas s’en plaindre, on sent qu’il ne s’en satisfait pas. Ce but va-t-il convaincre Jacky Duguépéroux de le titulariser contre Marseille Consolat? A voir. Face aux fougueux Phocéens - déjà quatre expulsions cette saison dont deux contre les SR Colmar -, Stéphane Bahoken prône une solution pour refréner leurs ardeurs: «S’ils nous taclent, la meilleure façon de répondre ce sera de leur mettre des buts.» La Meinau attend sa réponse.