Strasbourg: Cinq raisons de s'intéresser au derby alsacien

FOOT C'est le premier temps de fort de la saison de National pour les deux clubs...

Floréal Hernandez

— 

Dimitri Liénard dans la nasse colmarienne lors du derby perdu (1-2) à la Meinau, le 11 avril 2014.
Dimitri Liénard dans la nasse colmarienne lors du derby perdu (1-2) à la Meinau, le 11 avril 2014. — Varela

Menacé d’être reporté, joué plus que probablement à guichets fermés, diffusé à la télé, le derby entre les SR Colmar et le Racing est le premier temps de fort de la saison de National pour les deux clubs. Voici cinq raisons de s’y intéresser.

1-Il y a un enjeu sportif

Le premier contre le quatrième, un match entre deux équipes invaincues après quatre journées de National. Avant d’être un derby, la rencontre entre les SR Colmar et le Racing est un match de haut de tableau. Il peut permettre aux Haut-Rhinois, en cas de succès, de s’affirmer un peu plus comme des prétendants très sérieux à la montée en Ligue 2. «C’est leur objectif», rappelle le néo-attaquant strasbourgeois et ancien colmarien Frédéric Marques. Si la victoire est bas-rhinoise, le Racing passera devant les SRC et «aura réalisé un très bon début de saison», juge le gaucher Jean-Philippe Sabo.

2-Le Racing doit redevenir le n°1 dans la région

Deux défaites contre les SR Colmar en National et deux nuls face à Mulhouse en CFA, le Racing n’a plus gagné une rencontre face à une équipe haut-rhinoise en championnat depuis le succès rapporté de Saint-Louis (1-2) en CFA 2, 21 avril 2012. Pire l’an passé, les SRC ont terminé au pied du podium du National alors que le club strasbourgeois était relégué en CFA. «Entre les deux derbys perdus et la descente, il y a beaucoup de choses qui ont marqué nos supporters la saison dernière. On se doit d’inverser la tendance», reconnaît Jean-Philippe Sabo. Bref, si on adapte l’expression «remettre l’église au centre du village» à ce derby alsacien, ça donne: «Le Racing doit remettre la cathédrale au centre de l’Alsace».

3-Domenech a toujours le sens de la formule

Avant de commenter sur Ma Chaîne Sport, le derby à Colmar la saison passé, l’ancien joueur du Racing et entraîneur de Mulhouse avait lancé dans L’Alsace à la veille du derby disputé dans le Haut-Rhin: «Pour moi, c’est Strasbourg-Mulhouse le vrai derby alsacien. Colmar, à mon époque, était plus sur l’autoroute qu’autre chose, un lieu de passage entre le nord et le sud de la région.»

4-On attend la prochaine punchline de Christophe Gryczka

Cette phrase de Domenech, Christophe Gryczka, le président des SRC, l’avait modérément appréciée. Le n°1 colmarien n’est pas avare de punchlines. En juillet 2014, il a considéré qu’avec le repêchage du Racing, «le football et le sport en général n’en sortent pas grandis». Et mardi alors qu’aucun accord avec les dirigeants strasbourgeois sur le nombre de places à attribuer aux supporters du Racing n’avait encore été trouvé, il a estimé que «les SRC sont otages de la situation et otages du Racing».

5-Jafar Hilali y a assisté

On peut facilement énumérer les matchs auxquels le funeste président du Racing a assisté: Orléans et Colmar. Les deux fois alors que le Racing se déplaçait. Si Jafar Hilali a quitté Londres pour Colmar en février 2011, c’est que ce derby a quelque chose de particulier.