Alsace : Un parc d'attraction dédié au Petit Prince ouvre à Ungersheim

LOISIRS Dédié au héros de l’œuvre de Saint-Exupéry, il est le premier parc aérien...

Floréal Hernandez

— 

Ungersheim le 08 juillet 2014. Ouverture  du parc du Petit prince  en presence du parrain, Yannick Noah
Ungersheim le 08 juillet 2014. Ouverture du parc du Petit prince en presence du parrain, Yannick Noah — G. Varela \ 20 Minutes

Antoine de Saint-Exupéry a obtenu son brevet de pilote à Strasbourg en 1921, son œuvre s’est posée à Ungersheim dans le Haut-Rhin où depuis le 1er juillet, petits et grands découvrent l’univers du Petit Prince. A l’origine de ce projet, Aérophile, une PME française fabricant et exploitant des ballons captifs, qui a gagné l’appel d’offres pour succéder au parc du Bioscope et a convaincu les héritiers de Saint-Exupéry de dédier un parc à ce héros mondial et intergénérationnel. «On passe d’une expérience individuelle du Petit Prince à une expérience collective», se félicite Olivier Daguet, directeur de la succession de Saint-Exupéry.

Sur 24 hectares, le parc du Petit Prince propose aux bouts de chou, aux bambins, aux gamins – à partir de 2 ans – et à leurs parents de voler, de voyager et d’approcher les animaux et plantes présents dans l’œuvre de Saint-Exupéry. Les moutons et les renards assurent le spectacle, les papillons offrent d’assister à leur métamorphose, une roseraie accueille sous verre la rose pour laquelle le Petit Prince a quitté sa planète.

A 150 m au-dessus du sol

Si les deux fondateurs, Jérôme Giacomoni et Matthieu Gobbi, revendiquent le côté «poétique» du lieu, ils mettent en avant qu’il s’agit du «premier parc aérien». Deux ballons offrent la possibilité de s’envoler à 150 m au-dessus du sol et d’observer la plaine d’Alsace, les Vosges, la Forêt Noire, le Jura ou les Alpes. «Les gens montent en ayant un peu la trouille mais tous redescendent euphorique de l’émotion procurée», assure Jérôme Giacomoni. Seule restriction de ces attractions : moins de 35 km de vent et aucun risque d’orage. Le parc du Petit Prince permet aussi de boire un verre (ou non) à 35 m de haut dans «L’aérobar du buveur».

Côté sensation, «Les chaises volantes» donnent le tournis et «Vol de nuit» fait perdre ses repères. Les férus d’aéronautisme ont l’occasion d’entrer dans un avion de l’aéropostale ou d’effectuer tout en jouant le trajet de Saint-Exupéry pour apporter le courrier au Tibet ou en Afrique avec «Courrier Sud».

Les plus jeunes ont des espaces bien à eux: une fête foraine dans «Les tout-petits princes» ou le manège «Aérousel». Le parc contient aussi une balançoire géante, une tyrolienne ou des toboggans. Le voyage dans l’univers du Petit Prince se prolonge avec des films 2D, 3D et 4D ou dans le «Labyrinthe de la fontaine».

 

 

Parc du Petit Prince ouvert tous les jours de 10 h à 19 h jusqu’au 31 août puis de 10 h à 18 h jusqu’au 2 novembre et du 20 décembre au 4 janvier. Tarifs : 16 € (3-11 ans), 22 € (adulte). Infos : www.parcdupetitprince.com.