Les touristes en herbe à l'assaut de la ville

Alexia Ighirri

— 

Les groupes scolaires français sont majoritaires à Strasbourg, suivis par les Allemands.
Les groupes scolaires français sont majoritaires à Strasbourg, suivis par les Allemands. — G. Varela / 20 Minutes

Sac à dos sur les épaules, ils vont de la Petite France à l'hôtel de ville en passant par la cathédrale. Ces dernières semaines, vous avez sûrement croisé ces groupes de collégiens ou lycéens dans les rues de la capitale alsacienne. « C'est une période faste pour les voyages scolaires, assure l'office de tourisme de Strasbourg et sa région (OTSR) qui a recensé une cinquantaine de visites pour ce jeune public en mai. Sans compter les établissements scolaires qui, faute de moyens, ne passent pas par un guide de l'OTSR et dont les accompagnateurs se chargent eux-mêmes des différentes visites. Au Ciarus, spécialiste de l'accueil des groupes scolaires entre autres (lire ci-dessous), on affiche aussi complet. Si les groupes s'y succèdent toute l'année, l'attachée commerciale Marina Talo le confirme : la saison est» propice aux voyages pédagogiques de fin d'études «. Selon elle, la première motivation des groupes à visiter Strasbourg est la présence des institutions européennes.» Schirmeck* aussi. En fait c'est l'Europe au sens large, de la guerre à la paix «, indique-t-elle. Le patrimoine de la Grande Île et la proximité avec Fribourg séduisent également. Les Français sont bien sûr les plus nombreux, suivis par les Allemands, les Italiens et les Espagnols.

Les voyages scolaires dans la capitale européenne peuvent aussi être encouragés par les mairies, à l'instar de celle de Dammarie-les-Lys qui fait gagner un voyage à Strasbourg chaque année :» Les mairies aiment Strasbourg pour l'éducation à la citoyenneté «, estime Marina Talo.