La SIG déjà accro d'O.D.

Floréal Hernandez

— 

Pour sa première avec la SIG, O.D. Anosike a compilé 8 points et 5 rebonds.
Pour sa première avec la SIG, O.D. Anosike a compilé 8 points et 5 rebonds. — G. Varela / 20 Minutes

Son entrée a été ovationnée à la 15e. Sa première action, un dunk après un service d'Antoine Diot, a fait rugir les 6 025 spectateurs du Rhenus dans la foulée. Oderah « O.D. » Anosike a réussi ses premiers gestes avec la SIG. Sur les deux actions suivantes, le pigiste médical de Romain Duport a enchaîné par une interception et un panier. « C'est une bonne surprise », se félicite Vincent Collet, le coach de la SIG, qui relève son apport au rebond et sur les pick and roll (jeu à deux avec écran).

La bataille de l'agressivité


La performance d'Anosike (8 points et 5 rebonds) a participé à assurer la victoire de la SIG dans cette deuxième manche de sa demi-finale de Pro A face à Nancy (64-51), mais « elle n'est pas la juste évaluation du match », estime Collet. L'entraîneur de la SIG met en avant « l'agressivité » de son groupe : « On a gagné cette bataille. » Un sentiment partagé par son homologue Alain Weisz. L'entraîneur lorrain a d'ailleurs stigmatisé les rebonds offensifs captés par les extérieurs strasbourgeois. « Avec ce pivot [Anosike] et ce groupe, Strasbourg peut être champion de France », poursuit Weisz. Pour l'espérer, la SIG va devoir rapporter au moins un succès de ses deux déplacements en Lorraine, samedi et lundi.

■ Nancy sous les 20 %

« On a pris le même nombre de tirs et on en a mis quatre fois moins », a noté le Nancéien Max Zianveni en référence au succès lorrain (87-89) de mardi avec un 16/24 à 3 points contre un piteux 4/24 jeudi.