Ses macarons se vendent comme des petits pains

Floréal Hernandez
— 
Elisabeth Biscarrat, mardi.
Elisabeth Biscarrat, mardi. — G.  Varela / 20 Minutes


Deux mille cinq cents macarons et cinq cents choux vendus quotidiennement par « Macarons et inspirations ». Ouverte depuis trois semaines, la boutique d'Elisabeth Biscarrat « vend tout le temps tout le stock », sourit la gagnante de «Masterchef» en 2011. Si elle se réjouit de ce succès, elle reste prudente. « Tout le monde me dit que ça ne va pas retomber, mais j'attends de voir. ça ne fait que quinze jours, même si j'ai l'impression que l'on travaille depuis six mois », souffle-t-elle. L'ex-infirmière a déjà dû recruter une troisième salariée, réorganiser la production et commander un deuxième four pour suivre la demande. Elle s'interroge sur la nécessité d'une nouvelle embauche.



« On fait tout de A à Z »



Ce qui satisfait Elisabeth Biscarrat, ce sont les commentaires des clients. « Ils sont venus par curiosité, par effet de notoriété. Mais ils reviennent et les retours sur la qualité sont bons. » La pâtissière est aussi sollicitée pour des partenariats. Elle les accepte au compte-gouttes : «Je ne peux tous les honorer et la priorité va à la boutique. » 

Depuis celle-ci ou depuis la rue, on peut observer le laboratoire où les fraises sont équeutées et les macarons préparés. « On fait tout de A à Z, nous n'avons rien à cacher. » Cette ouverture sur le public lui met un peu de pression. « ça oblige à travailler proprement », souligne cette maniaque. Elisabeth Biscarrat avoue être flattée quand des clients lui disent devant sa vitrine vide qu'ils vont se rabattre sur des macarons de Pierre Hermé.

■ Fête des mères

Elisabeth Biscarrat concocte pour la Fête des mères des « petits jardins » – une base de macaron avec une compotée de fruits, des fruits frais et des fleurs – en forme de cœur en individuel ou en gâteau pour quatre, six ou huit personnes.