Un concours fort de café

Floréal Hernandez

— 

Sébastien Maurer, cuillère en main, pour tenter de trouver le café intrus.
Sébastien Maurer, cuillère en main, pour tenter de trouver le café intrus. — F. Hernandez / 20 Minutes

Dans sa valise pour Melbourne, Sébastien Maurer a emporté, lundi, quatre polos noirs brodés au nom de l'entreprise de café Sati. Sur la manche gauche, un drapeau bleu-blanc-rouge a été floqué et « France » lui barre le dos. « C'est le polo spécial championnat du monde. On l'a fait pour le fun », avoue le responsable qualité des cafés Sati qui participe au World Cup Tasters Championship du 15 au 18 mai. A savoir la Coupe du monde des dégustateurs de café.

« Eviter la saturation »


La compétition est simple. Devant Sébastien Maurer trois tasses de café seront placées : dans l'une, un café intrus, dans les deux autres le même café. Le dégustateur de la maison strasbourgeoise doit éliminer la tasse piège. Une triangulaire qui se répète huit fois en un temps limité de 8 minutes. Pour être champion du monde, l'« Alsatien » (lire Al-Sati-en)selon le slogan de l'entreprise devra passer les qualifications, une demi-finale à huit concurrents et la finale à quatre. Un format qui lui a réussi lors des championnats de France en mars où il a décroché le titre national. « Je me suis servi de ma première expérience dans ce concours (5e en 2013)pour aborder le temps de manière stratégique. »

Pour la World Cup Tasters Championship en Australie, Sébastien Maurer, accompagné de son « coach » le directeur commercial des Cafés Sati, n'a pas forcé sur l'entraînement. « C'est mon quotidien de goûter du café. En plus de ma consommation personnelle, j'en teste 20 à 30 par jour. » Ces gorgées prises à la cuillère et ponctuées de grands bruits de bouche – « pour stimuler les papilles » –, le dégustateur ne les avale pas mais les recrache « pour éviter la saturation. Ce n'est pas l'épreuve la plus jolie », reconnaît-il avec le sourire.

Le responsable qualité de Sati a toutefois révisé ses classiques d'Océanie. « Il est possible qu'en compétition, on goûte des cafés d'Indonésie, d'Australie, de Papouasie… Je me les suis remémorés. » Car le café est aussi – voire plus – complexe que le vin, avec plus de 900 arômes.

■ Un coup de com'

Pour les Cafés Sati, PME de 45 salariés, le titre national de Sébastien Maurer, 15 ans de maison, est une reconnaissance nationale de son savoir-faire mais aussi un vecteur de communication.