Les Strasbourgeois n'ont pas raté leur prise d'Elan

Floréal Hernandez

— 

Antoine Diot a marqué 18 points lors de la rencontre, lundi soir.
Antoine Diot a marqué 18 points lors de la rencontre, lundi soir. — G. Varela / 20 Minutes

La logique a été respectée et la pression renversée lors du quart de finale aller entre la SIG et l'Elan Chalon, lundi. La logique, car les Strasbourgeois, premiers de la saison régulière, ont battu (93-82) les Bourguignons, huitièmes, alors que la Pro A reste sur deux éliminations du n°1 de la saison dès le premier tour. Et ce succès permet à Antoine Diot et compagnie de se présenter mercredi à leur adversaire, Chalon, avec la possiblité de l'éliminer. La pression est maintentant sur les larges épaules de Jean-Denys Choulet et de ses gars.

Une adresse diabolique


Dans le Colisée de Saône-et-Loire, les Strasbourgeois devront être aussi gladiateurs qu'à domicile en ne refusant pas le combat comme David Andersen, victime de sept fautes. Les Bas-Rhinois devront aussi connaître la même adresse. Celle-ci a culminé à 72 % lors du premier quart-temps et s'est poursuivie sur les extérieurs (11 tirs primés réussis sur 23). Ces tirs à trois points ont eu raison des Chalonnais. Celui de Bootsy Thornton au buzzer avant la pause a permis à la SIG de conserver 9 points d'avance (53-44). Ceux de David Andersen et d'Antoine Diot ont plié le match (91-80, 37e).