A la barre, accusée d'avoir tué sa fille

©2006 20 minutes

— 

Elle a toujours clamé son innocence. Tania Parnisari comparaît à partir d'aujourd'hui devant les assises du Haut-Rhin à Colmar. La trentainaire est accusée du meurtre de sa fille Sophia, 7 ans, dont le corps avait été retrouvé dans un ruisseau le 11 mars 2003 à Brunstatt. Cette mère de famille avait, la veille, alerté la police pour signaler la disparition de Sophia. Au moment de sa découverte, le cadavre présentait des traces de griffures apparemment causées par les ronces présentes le long du cours d'eau. En examinant ensuite Tania Parnisari, le médecin légiste avait décelé sur le pouce de la mère la présence d'une griffure d'origine végétale, identique à celles retrouvées sur la petite fille. L'accusée est également mise en cause par certains témoins : deux personnes indiquent ainsi l'avoir vue courir avec une poussette qui aurait pu transporter le corps, le jour de la disparition. Son ex-mari et son amant la décrivent en outre comme capable d'accès de rage violents envers ses enfants. Le procès doit s'achever le 9 février.

Jonathan Barbier