Des archi qui séduisent la Chine

— 

 Concevoir un ensemble de 150 000 m2 de logements et de surfaces commerciales à Shenzhen en Chine. Tel est le défi que va relever Alsace Architectural Design Institute (AADI), un groupement d’intérêt économique (GIE) qui regroupe sept cabinets d’architectes strasbourgeois. « Mes associés ont présenté notre projet samedi dernier au promoteur chinois, qui a tout de suite dit “Banco”, explique Francis Parent, président d’AADI. Après avoir à peine négocié pour nos honoraires, il nous a demandé de préparer le contrat que nous signerons dès ce lundi. » Un premier aboutissement pour ce GIE fondé il y a six mois et dont la vocation est, entre autres, de trouver des marchés à l’étranger. « On nous réclameenChine, s’enthousiasme Francis Parent. On leur apporte la “French Touch” ». Soucieuse de répondre au mieux à cette demande, AADI vient d’ouvrir un bureau àWuxi, dans la région de Shanghai. Ses honoraires pour le projet de Shenzen avoisineraient le milliond’euros.

 Philippe Wendling