Déplacements à la carte

Floréal Hernandez
— 

Une carte pleine d'atouts. Pour faciliter les déplacements dans l'agglomération, mais surtout pour les coupler, la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS), Vélhop et Citiz, société d'autopartage, viennent de créer le Pass Mobilité, dont la mise en service est prévue le 1er avril. « Celui-ci regroupe un accès illimité aux réseaux de tram et de bus, un accès aux Vélhop – ponctuel ou permanent –, un accès à l'autopartage et l'utilisation des 4 200 places de parkings relais et des véloparcs », énumère Jean-Philippe Lally, le directeur de la CTS.

Les deux formules d'abonnement, Liberté ou Premium, se différencient par leur utilisation du Vélhop et de l'autopartage. La première est dotée d'un abonnement à l'année au service Vél-hop et une facturation à l'usage, alors que la seconde propose un accès illimité aux biclous verts strasbourgeois. Concernant l'autopartage, Premium est à privilégier « si on prend plus de deux fois une voiture dans le mois », conseillent les trois parties impliquées dans le Pass Mobilité.

Réflexion perso et familiale


« On a essayé de faire un tarif attractif », annonce Camille Janton. La directrice de Strasbourg-Mobilités, exploitant du Vélhop, détaille le forfait Premium pour un abonné entre 26 et 64 ans : « L'engagement annuel est de 588 €, soit 49 €/mois. C'est 10 € de plus par mois qu'un abonnement annuel CTS, et 3 € de plus qu'un abonnement CTS mensuel. »

Le but du Pass Mobilité n'est pas d'inciter les gens à délaisser leur voiture. « On propose une réflexion sur la mobilité personnelle et familiale avec un intérêt financier, qui peut être immédiat ou a posteriori, explique Jean-Philippe Lally. On n'oppose pas voiture et transport public car les deux ne sont pas antinomiques avec le Pass. »

■ Le pass en pratique

A partir du 17 mars, il sera possible de télécharger le formulaire d'adhésion au Pass Mobilité via www.strasbourg-mobilites.eu. La mise en place de ce système multimodal sera effective dès le 1er avril.