Ribas regarde vers le haut

Floréal Hernandez

— 

L'attaquant Sebastian Ribas, prêté par le Genoa, à l'entraînement jeudi.
L'attaquant Sebastian Ribas, prêté par le Genoa, à l'entraînement jeudi. — G. Varela / 20 Minutes

Sebastian Ribas se sent capable d'occuper tous les postes tant il est impatient de jouer. « A l'entraînement, s'il avait pu être au départ de l'action en tant que latéral droit, au milieu pour relayer, sur l'aile pour centrer et attaquant pour marquer, il l'aurait fait », sourit François Keller, l'entraîneur du Racing. « J'ai fait des choses qui ne sont pas dans mon registre, reconnaît Sebastian Ribas. J'aurais même pu faire gardien (sourire). »

Huitième club depuis 2006


Devant les attentes que suscite l'attaquant uruguayen prêté par le Genoa jusqu'en juin, Keller appelle à un peu « de patience ». Car Ribas n'a quasiment pas joué depuis sa saison faste – 23 buts – en ligue 2 avec Dijon (2010-2011). « Je suis là pour retrouver le rythme et du temps de jeu », concède celui qui connaît à Strasbourg son huitième club depuis 2006. Courtisé par des clubs belges de L1, anglais ou français de L2, Ribas s'est toutefois engagé en toute fin de mercato avec le Racing. « Strasbourg n'est pas un club de troisième division, estime-t-il. Il y est de manière momentanée. »

Qualifié jeudi après la réception de son certificat international de transfert, Ribas est annoncé titulaire par Keller face au Gazélec Ajaccio, vendredi.

■ Perrin en tribunes

François Keller n'a pas retenu Julien Perrin pour la venue d'Ajaccio, lui préférant les recrues Alexandre Mendy et Sebastian Ribas. Autres joueurs en civil : Genghini, Noro et Binder.