Une solution au cœur de la ville

— 

Le candidat écologiste Alain Jund.
Le candidat écologiste Alain Jund. — G. Varela / 20 Minutes

La porte est murée, une bâche est posée sur le toit à l'abandon. C'est un logement vacant, « comme il en existe beaucoup au cœur de la ville et dans les quartiers proches du centre, près de 9 000 », souligne Alain Jund, d'Europe Ecologie -les Verts (EELV). Une conférence de presse in situ pour le candidat écolo. « Cela correspond à plus de 6 % des logements dans la ville. Nous pensons qu'il est possible d'en réhabiliter un tiers », poursuit-il.

« Générer du lien social »


Après un dispositif expérimental pour les 100 premières réhabilitations, le rythme serait de 500 par an. « Mais pas question d'avoir une politique punitive ou de juger. Nous voulons essayer d'analyser chaque situation, et voir avec les propriétaires quelles solutions proposer », prévient-il. Les écologistes veulent « réinvestir la ville », et ne plus consacrer la quasi-totalité des moyens sur la construction de logements neufs. Une démarche qui pourrait contribuer, selon EELV, à éviter l'étalement urbain, économiser 50 hectares de terres agricoles, et créer plus de 200 emplois, mais aussi de « générer du lien social au cœur de la ville ». Une démarche qui permettrait aussi de préserver et valoriser le patrimoine. Pour aider les propriétaires, les solutions proposées sont nombreuses et « expérimentales » : accompagnement ou prise en charge juridique et administrative, prêt à taux zéro, aide fiscale, portages, subventions... « C'est une solution, il faut mettre les choses en mouvement », conclut Alain Jund. G.V.