La fibre optique ouvre l'œil sur les digues du Rhin

Alexia Ighirri

— 

Les travaux sont encore en cours.
Les travaux sont encore en cours. — Safege

Des courants sous haute surveillance… A l'initiative de Voies navigables de France (VNF) et du concepteur d'aménagement durable Safege, un réseau de capteurs a été installé dans des digues du Rhin entre Strasbourg et Iffezheim (au nord de la capitale alsacienne, près de Seltz). L'objectif ? Ausculter en continu et en temps réel le fleuve pour repérer plus facilement un comportement anormal, détecter et localiser les fuites à travers les digues et prévenir un risque de crue.

« Une technique qui démarre »


Pour ce faire, 43 kilomètres de fibre optique ont été enfouis en pied de digue. « On enterre à un mètre de profondeur un thermomètre capable de mesurer la température de son milieu au dixième de degré près », ajoute Alain Cassard, responsable du projet et expert en ouvrage hydraulique à la Safege. Des stations de mesures de niveau (pression interne) ont également été installées, chargées de donner l'alerte en cas de changement excessif dû à une crue. L'ensemble des données récoltées est transmis et stocké au local technique au droit des écluses de Gambsheim. L'exploitation des mesures qui seront enregistrées nécessitera cependant plusieurs mois d'observation. « C'est une technique qui démarre pour laquelle il y a eu beaucoup de recherches. Il n'y a eu qu'une ou deux autres expériences, plus modestes, ailleurs en France », note Alain Cassard. C'est donc une expérience innovante qui se met en place en Alsace.

■ Fin des travaux

Les travaux de réalisation de ce dispositif d'auscultation des digues du Rhin ont débuté en août 2013 et doivent s'achever fin février 2014. Coût des chantiers : 2 200 000 €.