Le débat sur les antennes-relais rebondit

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Elles fleurissent toute l'année. Les antennes-relais de téléphonie mobile seraient près de cinq cents à Strasbourg, selon Les Verts. Le parti écologiste organise ce soir, à 20 h 15 à la Maison des associations, un débat sur le sujet avec un des adjoints au maire de Paris, Yves Contassot (Verts). « Aujourd'hui, on ne sait pas quel est leur impact sur la santé, s'inquiète Alain Jund, porte-parole des Verts à Strasbourg. Une collectivité doit pouvoir réguler ce genre de choses. Nous demandons donc la mise en place d'une charte, comme à Paris, stipulant qu'à proximité de certains lieux sensibles, notamment les écoles, les antennes-relais sont interdites. »

Selon la mairie, les trois opérateurs de téléphonie mobile auraient refusé de signer un tel document mais, indique-t-on, « Fabienne Keller (UMP) a décidé de geler les implantations sur le domaine municipal et a veillé à ce que les bailleurs sociaux de Strasbourg n'installent plus de nouvelles antennes sur leurs bâtiments. » Pour l'Association française des opérateurs mobiles, qui représente les professionnels du secteur, il n'y a pourtant pas lieu de s'inquiéter : « Notre position est celle des autorités sanitaires d'une vingtaine de pays et de l'Organisation mondiale de la santé. Il n'y a pas de danger pour la santé à vivre près d'une antenne-relais », affirme un porte-parole. Chargé de l'information scientifique à l'association Robin des toits, Marc Cendrier n'est pas du tout de cet avis : « C'est le scandale de santé publique majeur qui sera officiel demain et qui écrasera tous les autres », prédit-il.

Ludovic Meignin

A la suite de l'implantation d'une nouvelle antenne-relais à la Krutenau, une habitante a lancé une pétition en faveur d'une charte qui veillerait, entre autres, à ce que les lieux d'installation de ces antennes soient davantage étudiés.