Un derby de l'Est sous haute surveillance

©2006 20 minutes

— 

Alors que la polémique sur le hooliganisme dans le football bat son plein, le derby entre les frères ennemis de Metz et du Racing est l'objet de toutes les attentions. Le match de ce soir (20 h 30) a d'ailleurs été classé à risques par la préfecture de Moselle, ce qui implique une présence accrue des forces de l'ordre. Il y a deux ans, six Strasbourgeois avaient été interpellés au stade Saint-Symphorien de Metz pour des bagarres et un lancer de fumigènes.

Ce soir, afin d'empêcher toute intrusion de hooligans, décision a été prise de ne vendre aucune place à l'unité donnant accès à la tribune réservée aux supporteurs alsaciens. « On va filtrer les individus malfaisants qui sont connus et fichés pour éviter qu'ils n'entrent dans cette tribune. Mais d'autres fans de notre équipe qui ne présentent pas de danger pourront y avoir accès », nuance Serge Cayen, le Monsieur Sécurité du Racing.

Du côté des six cents supporteurs strasbourgeois qui feront le court déplacement et seront encadrés par vingt-cinq stadiers, on appelle à la sagesse. « C'est un derby, avec une rivalité régionale en jeu. Mais on ira à Metz avec un état d'esprit positif, confie Kenny, vice-président des Ultra Boys 90. La preuve, c'est qu'on a prévu une action en commun avec un groupe ultra messin pour dénoncer la tenue des matchs de L2 le vendredi. Et puis on a donné à la police la liste des personnes effectuant le déplacement ainsi que les immatriculations de nos bus. » La dizaine de cars alsaciens sera d'ailleurs escortée depuis l'entrée de la ville jusqu'au stade. Dans l'un d'eux, les policiers découvriront le président du Racing et sa femme. « C'est une manière de remercier nos supporteurs pour leur soutien sans faille, affirme Philippe Ginestet. J'en profiterai pour inciter au calme. La passion qui entoure ce match doit rester saine. »

Jérôme Sillon

Deux des sept personnes interpellées après les incidents qui avaient éclaté à la Meinau lors de Strasbourg-Bastia, vendredi dernier, ont été innocentées et relâchées.