Des élus contre la fermeture

— 

En marge du Salon des maires et des collectivités locales, cinq élus du Haut-Rhin, dont le député UMP Michel Sordi et la maire de Fessenheim Fabienne Stich, ont été reçus, mardi à Matignon, pour plaider contre la fermeture de la centrale nucléaire alsacienne annoncée pour 2016 par François Hollande. Le président de la République « a décidé de sacrifier Fessenheim pour les voix des écologistes, a déclaré Michel Sordi à l'AFP. C'est une décision qui va supprimer 2 200 emplois directement ou indirectement. » F. H.