Olivier Charles : «A ce tarif d'aide, la viabilité de mon cabinet était en jeu»

©2006 20 minutes

— 

Olivier Charles, avocat au barreau de Saverne, qui a refusé de défendre « Pierrot le fou ».

Les avocats protestent aujoud'hui pour une réévaluation de l'aide juridictionnelle, et vous ?

Le bâtonnier de Saverne a décidé de ne pas suivre le mouvement, alors je n'y participerai pas. Mais je m'y associe. L'enveloppe fixée par l'Etat pour l'aide juridictionnelle est très insuffisante.

C'est pour cette raison que vous renoncez à défendre Pierre Bodein dit « Pierrot le fou » ?

Cette aide rapporte 184 e d'indemnité journalière, alors que mon taux horaire est de 230 e. Ce dossier exige beaucoup de travail. A ce tarif, la viabilité de mon cabinet était en jeu.

Les clients bénéficiant de cette aide sont-ils moins bien défendus ?

Il faut admettre que les avocats essayent de réaliser des prestations en rapport avec le montant reçu. Il faudrait donc une rémunération adaptée au temps consacré.

Recueilli par Jonathan Barbier