Danse contact façon corps accord

©2006 20 minutes

— 

Le centre international de rencontres artistiques (Cira) organise ce week-end un stage de danse contact-improvisation. Cette formation – à la frontière de la gymnastique, des arts martiaux, de la méditation et de la danse – s'intègre dans une réflexion autour du toucher. C'est le fil conducteur choisi cette année par Robert Gadbled, le président du centre, pour questionner l'évolution de notre société. « L'individualisme contemporain a créé une rupture dans la façon de danser, on ne se touchait plus. » Or, « on perd quelque chose de son humanité en refusant de toucher l'autre », estime-t-il.

Ces dernières années, le besoin de contact revient. Il s'accompagne d'un apprentissage dans les différents ateliers proposés au Cira. A travers le Tai-chi-chuan, danse sensible fondée sur les concepts ostéopathiques qui permet la découverte de soi, ou encore la danse contact, qui fait appel à la créativité pour explorer les mouvements du corps. A entendre les membres de la compagnie Dégadézo, on arrive à cette discipline par coup de coeur. Comme Antje Schur, plasticienne de formation qui aimait pratiquer le football. Lorsqu'elle a découvert par hasard la danse contact, « ça a fait basculer [sa] vie ». Au bout d'un an elle donnait déjà des cours pour former ses partenaires. Depuis elle a constitué la compagnie en 2002 et les cours, au départ confidentiels, ont vu leurs effectifs doubler depuis l'an dernier. « Il faut l'expérimenter, insiste Emmanuelle, une étudiante de 22 ans. C'est très agréable, et surprenant. »

A. M.

Stages au Cira les samedi et dimanche, avec la compagnie Dégadézo, ouverts aux adultes de tous niveaux. Un jam (boeuf musical et chorégraphique) est aussi proposé le 4 décembre. Plus d'infos au 03 88 83 46 24.