Violence scolaire en hausse cette année

©2006 20 minutes

— 

Le controversé verdict du logiciel Signa est tombé pour l'académie de Strasbourg : 2 665 faits de violence dans les établissements scolaires – essentiellement collèges et lycées – ont été relevés en 2005-2006. Un chiffre en hausse par rapport à l'année précédente (2 212 incidents), alors que 2 323 faits avaient été relevés en 2003-2004 et 2 738 en 2002-2003. Des résultats « qui ne veulent pas dire grand-chose, la politique de signalement des incidents étant extrêmement variable selon les établissements », estime Alain Vervaeke, proviseur à Mulhouse et membre du bureau national du syndicat de chefs d'établissement SNPDEN.

Il n'empêche, Signa est l'un des rares indicateurs capables de mesurer la violence scolaire. « On constate une certaine stabilité depuis 2002, observe Gérald Chaix, recteur de l'académie. Il y a même une baisse globale de la délinquance, mais les violences aux personnes augmentent. » Les élèves sont les premières victimes de ces agressions, les enseignantes étant elles de plus en plus souvent l'objet d'insultes. « C'est un problème de société que l'on ne pourra résoudre que par une prise de conscience générale », estime Gérald Chaix. Faute de solution miracle, l'académie va renforcer sa coopération avec la justice, dans le cadre de la convention régionale de partenariat signée en octobre 2005 avec les parquets alsaciens. Plusieurs outils seront ainsi mis en oeuvre pour améliorer le suivi, par les chefs d'établissement, des affaires qu'ils transmettront à la justice.

Jonathan Barbier

Des brochures explicatives seront distribuées aux chefs d'établissement en 2007, pour leur permettre de mieux déterminer le type d'incident qu'il convient de signaler au parquet compétent.