Procès Muller, épisode 3

Charlotte Staub

— 

Jean-Louis Muller a été condamné à 20 ans de prison en 2008. (Archives)
Jean-Louis Muller a été condamné à 20 ans de prison en 2008. (Archives) — G. Varela / 20 Minutes

Jean-Louis Muller vient de nouveau à la barre. Ce lundi, aux assises à Nancy, s'ouvre son 3e procès pour le meurtre de sa femme. En novembre 1999 à Ingwiller, le corps sans vie de Brigitte Muller est retrouvé à son domicile. Elle présente une blessure mortelle à la tête. A ses pieds, un 357 Magnum. Son époux, Jean-Louis Muller, médecin légiste, appelle la gendarmerie et affirme que sa femme s'est suicidée. Les enquêteurs valident cette thèse, et l'affaire est classée. Mais les proches de la victime n'en démordent pas. Selon eux, le couple traversait une période difficile. Brigitte aurait annoncé à son époux son intention de le quitter. Les proches de la victime sont persuadés que le docteur Muller, décrit comme possessif, a tué sa femme et maquillé la scène de crime grâce à ses connaissances en médecine légale. En 2000, le dossier est finalement réouvert. Un an plus tard, Jean-Louis Muller est mis en examen pour meurtre. Après 8 ans d'instruction, il comparaît devant les assises du Bas-Rhin, contre l'avis du parquet général qui considérait les preuves insuffisantes. Jugé coupable, il écope de 20 ans de réclusion criminelle. Il fait appel, mais la cour de Colmar confirme cette condamnation deux ans plus tard.

« On recommence à zéro »


Rebondissement en 2011 : la cour de cassation annule la condamnation. Le docteur Muller est libéré. « La condamnation a été cassée sur la forme et non sur le fond », juge Me Michaël Wacquez, l'un des avocats de la famille Muller. « Un élément a été mal retranscrit. On doit tout recommencer à zéro pour une erreur technique. » Jean-Louis Muller comparaît donc libre, défendu par le ténor du barreau Eric Dupond-Moretti. Verdict le 31 octobre.