Un départ fatal aux Violets

Alexia Ighirri

— 

Pawel Podsiadlo et Sélestat se sont heurtés aux Montpelliérains.
Pawel Podsiadlo et Sélestat se sont heurtés aux Montpelliérains. — G. Varela / 20 Minutes

L'an dernier, les Sélestadiens avaient sauté de joie après leur match nul contre Montpellier. Dimanche, c'était plutôt la soupe à la grimace après la défaite 24-41 au Rhénus – presque plein – face aux Héraultais. Les spectateurs ont attendu la 10e minute et Kévin Beretta pour voir le premier but sélestadien. Avant ça, les Héraultais avaient infligé un 7-0. Défense solide et montées de balles rapides, Montpellier – certes venu sans ses Alsaciens Thierry Omeyer et Mickaël Robin ou ancien Sélestadien Issam Tej (tous blessés) – n'a pas eu de mal à s'acclimater au parquet strasbourgeois. Par période néanmoins, les Violets retrouvent des couleurs et reviennent à trois longueurs (11-14 à la 25e).

Montpellier prend le large


Mais les assauts d'Accambray et les siens sont trop forts. Score à la mi-temps : 12-18. La seconde période, tout comme les premières minutes du match, sont héraultaises. Même réduits à quatre, Montpellier arrive à enfoncer le clou, alors que Quentin Eymann tente tant bien que mal de limiter la casse. Le mauvais départ de Sélestat aura été fatal : « On s'est mis un gros batôn dans les roues en commençant le match comme ça », renchérit l'Alsacien Arnaud Freppel.

■ Prochain match

Sélestat devra vite oublier cette défaite s'il veut repartir du bon pied. Les Bas-Rhinois jouent à Toulouse vendredi. Un difficile déplacement chez le 7e de LNH, auteur d'un bon début de saison.