« J'ai une photo avec Vanessa Demouy  ! »

Floréal Hernandez

— 

Mardi, des scènes des Nuits d'été, de Mario Fanfani, ont été tournées dans le café Brant de Strasbourg.
Mardi, des scènes des Nuits d'été, de Mario Fanfani, ont été tournées dans le café Brant de Strasbourg. — G. Varela / 20 Minutes

Les tournages se bousculent à Strasbourg depuis mai. Au plus grand plaisir des figurants. Plus de cinq cents personnes ont répondu à l'annonce de figuration pour le premier film de Vania Leturcq, L'année prochaine, actuellement en tournage à Strasbourg. Pourtant, aucune rémunération n'était assurée. Le cachet de 80 € brut par jour n'est pas ce qui pousse Julien ou Charles à faire de la figuration même s'ils ne le refusent pas. « Ça change du quotidien, on voit les choses de l'intérieur et ça me permet d'alimenter mon blog* », explique Julien, commercial, qui depuis Sherlock Holmes postule à quasi toutes les productions tournées à Strasbourg. « C'était la grosse production que je ne voulais pas rater. Bon, ma scène a été coupée (sourire). »

De son côté, Charles avoue une certaine frustration quand il est coupé au montage. La dernière en date dans Tous les soleils. « Lors d'une rencontre avec Philippe Claudel (le réalisateur), je lui ai dit gentiment », rigole ce retraité de 72 ans. La figuration l'occupe, lui permet de se faire des amis et de discuter avec les acteurs « sans jouer les sangsues » ou de faire une photo. « J'en ai une avec Vanessa Demouy sur le tournage de Xanadu ! », lance-t-il.

Ce que l'un et l'autre préfèrent, ce sont les films d'époque pour enfiler des costumes. « C'est plus drôle que de tourner un film contemporain », avoue Julien, cantonné aux rôles « de soldat ou de gendarme ». C'est encore le cas sur Les nuits d'été tourné au café Brant et à la brasserie Schutzenberger.

Pour bien figurer sur les listes des casteurs, trois qualités sont requises : ponctualité, patience et flexibilité.