— no credit

Strasbourg

Les buralistes ne font pas un tabac

A peine soixante-dix personnes ont participé hier après-midi au rassemblement organisé à 14 h par les buralistes devant la préfecture

« Beaucoup d'entre nous sont résignés et ont peut-être déjà baissé les bras », avance un manifestant. A peine soixante-dix personnes ont participé hier après-midi au rassemblement organisé à 14 h par les buralistes devant la préfecture. Dans le cadre d'une journée d'action nationale, ils réclamaient le report de l'entrée en vigueur de l'interdiction de fumer dans les lieux publics, prévue en janvier 2008.

Après les hausses successives des prix du tabac, la mesure est vécue comme un « coup de grâce contre la profession » par certains buralistes, déjà soumis à la concurrence de leurs collègues luxembourgeois et allemands. « Depuis 2003, le volume de cigarettes écoulé a chuté de 50 à 70 % pour certains d'entre nous », explique Benoit Elles, vice-président de la chambre syndicale des débitants de tabac. Après avoir déversé sur le sol 409 carottes (l'emblème des débitants de tabac), correspondant au nombre de buralistes du département, une délégation s'est entretenue avec le sous-préfet Eric Etienne. Outre un report de la mesure, « nous avons demandé la création d'une aide spécifique pour les débitants de tabac frontaliers, en plus des subventions prévues pour nous aider à diversifier notre activité », a indiqué Benoît Elles.

Jonathan Barbier

Les buralistes ont aussi protesté auprès d'Eric Etienne contre l'interdiction préfectorale de vendre certains types de pétards lors des fêtes de fin d'année.