Pas d'armistice pour les commerces

©2006 20 minutes

— 

« On a empêché une nouvelle fois que l'on ne brave le droit. Ce n'est pas une grande victoire, car se pose encore le problème des commerces indépendants qui veulent ouvrir le 11 novembre », indiquait hier soir Jacky Wagner, responsable du secteur juridique de l'union départementale CGT du Bas-Rhin. En effet, le syndicat est parvenu à faire annuler par la justice l'ouverture du Printemps de Strasbourg, prévue par sa direction le 11 novembre dans le cadre de la journée de solidarité aux personnes âgées et handicapées. Dans la foulée, les Galeries Lafayette ont aussi renoncé.

Mais Pierre Bardet, président de l'association de commerçants Les vitrines de Strasbourg, ne l'entend pas de cette oreille : « Cette journée de solidarité nous ne l'avons pas demandée et pourtant tous les commerces seront taxés. Nous avons donc recommandé à nos adhérents d'ouvrir le 11 novembre pour éviter l'évasion des consommateurs vers l'Allemagne, contrairement aux syndicats dont le comportement est économiquement irresponsable ».

Ludovic Meignin