Vingt millions d'euros pour relancer l'économie

Thomas Calinon

— 

Coup de pouce pour les chantiers.
Coup de pouce pour les chantiers. — G. Varela/20 Minutes

Philippe Richert dégaine son chéquier. Avec son « plan régional pour l'activité et l'emploi » de 20 millions d'euros, examiné vendredi par les élus, le président (UMP) du conseil régional entend « répondre de manière rapide et circonstanciée à la situation de crise économique que connaît la région ». Le taux de chômage y est inférieur au niveau national (9, 5 % contre 10, 5 %), mais il est environ deux fois plus élevé que celui des régions voisines de Suisse et d'Allemagne.

Aider les communes


Ce plan prévoit plusieurs mesures : accompagner les entreprises qui se lancent à l'export, accorder des aides pour l'embauche de jeunes de quartiers défavorisés, développer l'apprentissage transfrontalier pour permettre à 1 000 Alsaciens de se former dans des entreprises allemandes, donner des cours d'allemand aux demandeurs d'emploi… La mesure phare (9 millions d'euros) consiste à soutenir les projets d'investissements communaux, pour aider le secteur des travaux publics. « L'idée, ce n'est pas d'arroser tous azimuts ou de financer des études préalables, mais de remplir les carnets de commandes pour l'année prochaine avec des projets qui n'attendent que d'être déclenchés », prévient Christophe Kieffer, le directeur de cabinet de Philippe Richert. Mais pour Antoine Homé (PS), président du groupe « socialistes et démocrates », ce plan « n'est pas à la hauteur des enjeux ». Il y voit « une accumulation de mesures sectorielles sans vision d'ensemble ».

■ Recycler les friches

Le plan prévoit aussi la création d'un établissement public foncier régional dont la mission sera d'acquérir et de transformer les grands sites en friche, principalement industriels.