Un bus express roulera à l'ouest à l'horizon 2016

Thomas Calinon

— 

Le bus circulera sur l'A351.
Le bus circulera sur l'A351. — G. Varela/20 Minutes

Un peu plus de 65 millions d'euros. C'est le montant que l'Etat, le conseil général du Bas-Rhin, la région et la communauté urbaine de Strasbourg s'engagent à débourser pour réaliser d'ici à 2016 le TSPO, alias Transport en site propre de l'ouest strasbourgeois. Cette liaison par bus express ira de Wasselonne au cœur de Strasbourg, en desservant la gare. Objectif : « améliorer les conditions de déplacements dans ce secteur » dépourvu de voie ferrée, et « proposer une alternative à l'usage de la voiture individuelle », dixit les collectivités.

Moins de 40 minutes


Pour y parvenir, elles comptent sur des infrastructures de type parking-relais et surtout sur le raccourcissement des temps de parcours. « Aujourd'hui, on annonce 50 minutes entre Strasbourg et Wasselonne, mais il peut y avoir des aléas de plus de 10 minutes en cas de situation critique, pointe Francis Genet, responsable du projet au conseil général. Le temps de trajet qu'on garantira avec le bus express, c'est moins de 40 minutes, avec un aléa très réduit, de l'ordre de 2 minutes. » Une performance rendue possible par des aménagements en site propre sur la quasi-totalité du parcours. Sur l'A351 à l'entrée de Strasbourg, les bus pourront par exemple rouler sur la bande d'arrêt d'urgence pour esquiver les bouchons. En ville, ils partageront des infrastructures du futur tram Wolfisheim-Vendenheim. Et le long de la RD1004 entre Wasselonne et Ittenheim, un système de régulation des feux tricolores leur assurera la priorité.

■ Cent passagers

La mise en service de nouveaux cars est prévue pour la ligne. Plus longs que les véhicules actuels, ils pourront accueillir 80 personnes assises et de 15 à 20 autres debout, mais sur de courtes distances.