Un groupe d'intervention sur les retraites

— 

Une veuve sans emploi qui « hérite » de son mari récemment décédé une dette fiscale allemande d'environ 4 500 € ; un contribuable français souffrant des maladies de Parkinson et d'Alzheimer pour lequel un centre des impôts allemand n'accepte pas de procuration et exige une signature de sa propre main…

Deux exemples de situations difficiles que tentent de résoudre les conseillers des quatre centres d'information transfrontaliers Infobest du Rhin supérieur. A l'origine du problème, une décision de l'administration fiscale d'outre-Rhin qui demande progressivement aux bénéficiaires français d'une pension de retraite allemande de s'acquitter de l'impôt. Et ce pour les sommes perçues à partir de 2005. Environ 30 000 Alsaciens seraient concernés. Du coup, avec l'aide du conseil régional, les quatre Infobest viennent de mettre en place un « groupe d'intervention » spécialement dédié à cette question de l'imposition des retraites allemandes. T.C.