Le TGV n'accélère pas l'immobilier local

©2006 20 minutes

— 

Pas d'effet TGV. L'arrivée du train à Strasbourg, le 10 juin, n'a pas encore d'incidence sur le marché de l'immobilier. La multiplication des projets dans la région serait indépendante de cet événement. C'est ce qu'ont expliqué hier à 20 Minutes des professionnels du secteur réunis au Palais de la musique et des congrès pour la 14e édition d'Immobilia. « Certes, le TGV crée un dynamisme en termes d'affaires, explique Serge Gutnick, l'organisateur du salon. Mais je vois mal un Parisien acheter en Alsace pour venir passer ses vacances ou ses week-ends. »

Une idée que les faits semblent confirmer. « Pour le moment, nous n'avons pas de demande parisienne, précise Frédéric Pleux, conseiller commercial à l'agence Stradim. Il est sûr néanmoins que les prix du quartier Gare, inférieurs à ceux des autres secteurs du centre-ville, vont monter. » Ce spécialiste de l'immobilier mise davantage sur l'attractivité de « lieux plus pittoresques, comme Saverne ou des chalets dans les Vosges » pour inciter à l'achat de résidences secondaires.

P. W.