Le Racing a mangé du Lyon

Thomas Schaffner

— 

Le doublé d'Anthony Sichi à Lyon a mis le RCS sur de bons rails. (Archives)
Le doublé d'Anthony Sichi à Lyon a mis le RCS sur de bons rails. (Archives) — G.VARELA/20 MINUTES

Dans le football, on le sait, tout peut changer rapidement. Relégué à cinq longueurs du leader Raon-L'Etape avant ce week-end, le RC Strasbourg a renversé la vapeur samedi en laminant Lyon Duchère (5-1) et en profitant du nul (0-0) des Vosgiens sur leur terrain face à Nancy 2. « On savait que le perdant de ce match à La Duchère pouvait faire une croix sur la montée, explique le milieu de terrain Anthony Sichi. On est heureux d'avoir fait ce qu'il fallait pour que ce ne soit pas nous. Nous avons tous réalisé un grand match et surtout, on a marqué au bon moment. » Revenu à trois points de son rival raonnais, le Racing est assuré de monter en National s'il gagne ses quatre derniers matchs. Les deux s'affronteront en effet le 25 mai prochain dans les Vosges. « On a notre destin entre nos pieds, confirme le Strasbourgeois. Mais on a aussi le calendrier le plus difficile. Pour moi, le match à Grenoble sera une véritable finale. De toute façon, il faut tout gagner, on le sait et nous ne devons penser qu'à cela. »

« On sent une osmose »


Amoindri par les blessures et les suspensions de nombreux joueurs, le RCS est tout de même parvenu à enchaîner un troisième succès de rang en championnat. Une véritable performance dans le contexte actuel. « Il faut retenir que les jeunes répondent présents et c'est comme cela que l'on y arrivera. Notre état d'esprit est vraiment un atout majeur. Tout le monde tire dans le même sens. Nous étions dans le dur après la défaite face à Moulins à la Meinau (0-4) et on a bien réagi tous ensemble. On sent une véritable osmose en dehors et sur le terrain. On est dans le vrai. Il faut conserver cette dynamique et si on y parvient, je ne me fais pas trop de souci », affirme ensuite Anthony Sichi, double buteur mais aussi passeur décisif lors de la démonstration alsacienne sur le terrain de Lyon Duchère ce samedi. « Cela me fait plaisir d'avoir été décisif et d'avoir apporté ma pierre à l'édifice, lance-t-il. Chacun l'a fait à un moment donné de la saison. Cette fois-ci, c'était moi avec également Yann Benedick et Julien Perrin dont le but égalisateur nous a fait du bien. » Samedi prochain (18 h), les joueurs de François Keller accueilleront Belfort à la Meinau pour continuer sur ce rythme endiablé et mettre encore plus la pression sur Raon-L'Etape.