Ces Alsaciens font le Printemps

Alexia Ighirri

— 

Ils sont cette semaine sur scène à 600 km de l'Alsace. Et pas n'importe laquelle : les groupes alsaciens Les dessous de la vie et Posterboy Machine participent au Printemps de Bourges, qui s'est ouvert mardi. « Dans la vie de musicien, il y a quelques événements à faire, comme celui-ci », indique Anastasia du groupe mulhousien Les dessous de la vie.

Gagner en visibilité


Contrairement aux Strasbourgeois de Posterboy Machine, qui n'ont jamais joué dans un aussi gros festival et qui espèrent que celui-ci « sera le premier d'une longue liste », Les dessous de la vie ont déjà participé aux Francofolies. « C'est ce genre de rendez-vous qui nous a permis de prendre de l'assurance », raconte la musicienne. Et, pour les deux formations, le Printemps de Bourges leur permettra de gagner en visibilité et de rencontrer des professionnels. Une participation à laquelle Posterboy Machine ne pensait pas du tout quand ils ont enregistré leur nouvel EP après trois ans d'arrêt : « L'album a pas mal marché et puis on a participé aux Inrocks Lab. Pour le Printemps de Bourges, on a été sélectionné via le concours SFR Jeunes Talent 2013 », explique Romain Muller, leader du groupe new wave, qui jouera vendredi sur l'une des scènes du festival. Repéré par les organisateurs pour compléter le Off du Printemps de Bourges, Les dessous de la vie y joueront leurs titres urbains et jazzy tous les jours jusqu'à samedi. Le Printemps de Bourges clôt, les deux groupes reprendront la route pour assurer des dates en Alsace, à Paris, voire, en Europe. Posterboy Machine sortira un clip fin mai, tandis que Les dessous de la vie continueront de promouvoir leur album, auto-produit, sorti le 8 avril.