Frédéric heini veut faire une mise aux poings

thomas schaffner

— 

Frédéric Heini espère un nouveau titre de champion de France. (Archives)
Frédéric Heini espère un nouveau titre de champion de France. (Archives) — g.varela/20 MINUTES

Double champion de France en titre de boxe française, Frédéric Heini sera présent samedi à Coubertin pour tenter de signer un triplé qui lui tient vraiment à cœur. En plus de pouvoir défendre son titre de champion de monde des poids lourds acquis en 2011, l'Illkirchois a un challenge tout trouvé. Il veut absolument battre le Réunionnais Fabrice Aurieng, un adversaire contre lequel il a toujours échoué, notamment en finale de la même compétition en 2008 et 2009.

« Je reste plutôt serein »


« J'ai fait le tour et j'ai déjà montré ce que je savais faire. Je n'ai plus rien à prouver en boxe française alors, hormis le titre, l'enjeu pour moi était de retrouver Aurieng et de le battre. Je sais que ça va être très dur, il est devenu champion de France professionnel en boxe anglaise il y a quelques semaines », souligne le champion d'Europe 2012. Battu à chaque fois de peu par son rival, Heini devra surtout chercher à imposer son style. « Il faudra que je trouve la distance, tout en travaillant bien avec ma vitesse, souligne-t-il. Je suis plus grand et je dois imprimer mon rythme au combat. Mais je devrais me méfier de sa puissance dans les premières minutes. »

Après une préparation de deux mois pour cette finale du championnat de France élite, catégorie poids lourds, il a hâte d'en découdre. « Je suis très motivé, il y a un grand enjeu. Même si avec mon expérience, je reste plutôt serein, il y a cette envie de battre Fabrice », souligne l'Illkirchois, qui avoue n'avoir aucune animosité envers son adversaire. « C'est quelqu'un que j'apprécie, affirme Heini. On a été en équipe de France ensemble, donc des liens se sont créés. La boxe française est une grande famille. Ce qui n'empêchera pas que ce sera la guerre le temps du combat. » On l'a compris. L'Alsacien a surtout envie de démontrer qu'il est bel et bien le patron.

■ objectif jo 2016

Frédéric Heini a tout gagné dans sa discipline et a envie d'un nouveau challenge : participer aux JO de 2016 en boxe anglaise. « C'est un objectif. »