L'hiver prolongé n'inquiète pas encore les maraîchers

Alexia Ighirri

— 

A cause de la météo, la production d'asperges a été perturbée. (Illustration)
A cause de la météo, la production d'asperges a été perturbée. (Illustration) — G. VARELA / 20 MINUTES

La fraîcheur a décidément l'intention de s'installer dans la région. En plus d'agacer les Alsaciens, qui aimeraient désormais profiter de la douceur printanière, le froid gêne l'agriculture : les produits de saison ont en effet pris du retard. « La météo a perturbé les productions de radis, de salades, d'asperges ou d'épinards, énumère Florent Schwoob, de La coccinelle d'Alsace. Sur les premières cultures, on a deux semaines de retard. »

S'adapter aux aléas


Alain Weissenberg, chef du service filière végétale de la chambre d'agriculture du Bas-Rhin, estime, lui, que « globalement, le froid n'a pas eu de grandes conséquences. Les céréales ont plutôt été touchées par la pluie en hiver. Au contraire, rien n'est en fleurs, donc on évite les gelées tardives. »

Côté asperges, « ça ne pousse pas du tout ! Les nuits sont trop froides », lâche Marie-Hélène, de la ferme Lux, qui craint du coup que « les asperges espagnoles ou landaises arrivent en même temps que les Alsaciennes dans les rayons. Mais ce sont les aléas de la profession. » Florent Schwoob l'a rejoint : « Il n'y a rien de dramatique, on s'adapte. Après, c'est sûr, la main-d'œuvre va augmenter d'un coup ».