Toupane dépanne partout

Floréal Hernandez
— 
Toupane contre Jackson (Archives).
Toupane contre Jackson (Archives). — G. Varela/20 Minutes


Un duel de « fils de » attend Axel Toupane, lundi, face à l'Asvel. L'arrière de la SIG, rejeton de Jean-Aimé, ex-joueur de Mulhouse et actuel entraîneur d'Hyères (Pro B) et des U20 français, va défendre sur Edwin Jasckson, progéniture de l'ancien international français Skeeter. « Un nouveau défi » face au fer de lance de l'Asvel, indique Toupane, 20 ans, qui sera encore propulsé dans le cinq de départ de la SIG après le nouveau forfait de Gerald Fitch.



Défendre, sa marque de fabrique



Contre Boulazac (100-68), il y a dix jours, le Strasbourgeois a éteint Alex Acker, ex-Detroit Pistons et Olympiakos. « Il l'a mis sous verrou », saluait Vincent Collet. Le coach attend la même chose face à Jackson. « Je ne lui demande pas de l'arrêter car on ne peut pas, mais de le ralentir », détaille Collet, qui gère son jeune joueur sans aucune interférence paternelle. « Non, il y a le père d'un côté et l'entraîneur de l'autre, avoue» Toups «Il regarde ce que je fais, me suis. Mais à choisir, il aurait préféré les études au basket. Comme il voit que ça marche, il est à fond avec moi. »

Le rôle ingrat de défenseur, Toupane s'en accommode. « Chez les jeunes, je n'étais pas un gros défenseur, sourit-il. Depuis que je suis passé pro, c'est ma» marque de fabrique «. Vincent m'a beaucoup fait travailler. Maintenant, j'aime ça. » Ses adversaires moins.

Et encore moins, quand il rentre presqie tous ses tirs comme face à Boulazac : 19 points, record de carrière, avec 8/10 aux tirs. « J'étais dans le rythme comme à l'entraînement. Je n'ai pas hésité et c'est tombé dedans. » Si on le voit moins en attaque habituellement, c'est qu'il côtoie Greer, Ajinça ou Fitch. « On me demande d'être dans les formes de jeu et de ne pas en sortir. » « L'écoute », une qualité essentielle pour progresser selon Collet. La marge de progression de Toupane est donc importante.

■ Jeanneau forfait

A la SIG, quand un meneur, Louis Campbell, sort de l'infirmerie, l'autre, Aymeric Jeanneau,  y entre (cuisse). Ce qui a le  don d'agacer Vincent Collet. « C'est moche. Il avait une pêche terrible. ça fait un moment qu'on est diminué… » L'effectif de la SIG n'a été au complet qu'une seule fois depuis la mi-février.