Après la grève, les négociations

— 

Appelés à débrayer par l'intersyndicale, les agents de la CUS se sont rassemblés devant le centre administratif, jeudi, à la mi-journée. Ils étaient « plus de 2 000 » selon Mireille Bauer (CFDT), et seulement 900 d'après la police. La CUS a pour sa part comptabilisé « 503 grévistes ». « Les gens veulent conserver leurs acquis sociaux. Ils s'estiment trahis depuis le rapport de la Chambre des comptes » qui pointait des libéralités de gestion, affirme Mireille Bauer. Des discussions avec l'exécutif sont prévues ce vendredi matin. T.C.