Déjà 150 sportifs sur ordonnance

Thomas Calinon

— 

L'objectif est de toucher 400 personnes d'ici à l'automne .
L'objectif est de toucher 400 personnes d'ici à l'automne . — J.-F. BADIAS / 20 MINUTES

Le sport sur ordonnance fait recette. Cinq mois après son lancement, début novembre, l'expérimentation destinée aux personnes atteintes d'obésité, de diabète ou de maladies cardiovasculaires a trouvé son public, affirment ses promoteurs. « Entre 120 et 150 patients » utilisent ce dispositif, indique Françoise Bey, adjointe au maire et déléguée aux pratiques douces. Au moins 80 de ces personnes fréquentent les activités de type « pratiques douces » proposées par la ville dans les parcs et les gymnases, comme la marche classique ou nordique, l'aquagym, l'aviron, le taï-chi ou encore le qi gong...

Une centaine de médecins


Par ailleurs, 45 Vélhop ont été mis à disposition sur présentation d'une ordonnance. L'objectif était de toucher 400 personnes en un an. « En septembre, on sera à 400 ou 500 », prédit l'initiateur du projet, Alexandre Feltz, médecin généraliste et conseiller municipal délégué à la santé. « Une centaine de médecins sont entrés dans l'opération et peuvent prescrire des activités sportives », précise-t-il. « Je n'imaginais pas que cette initiative puisse avoir un tel succès », admet le maire, Roland Ries (PS). Alexandre Feltz prévient cependant que le « vrai bilan » de l'opération ne sera tiré qu'en septembre, lors d'un congrès européen de médecin du sport qui se réunira à Strasbourg.