Labrell clame son innocence

©2006 20 minutes

— 

Au premier jour d'audience de son procès en appel pour avoir empoisonné ses parents à l'arsenic, Arnaud Labrell (lire notre édition d'hier) est resté fidèle à sa ligne de défense, employée en première instance : « J'ai toujours dit la vérité dans cette affaire. je conteste ces faits que l'on me reproche et qui m'attristent », a expliqué l'accusé. Loquace, Arnaud Labrell est revenu sur son enfance et sur la nature de ses relations avec ses parents, et plus particulièrement avec son père : « c'est quelqu'un que j'admirais », a-t-il souligné, alors que l'instruction avait établi des rapports conflictuels entre eux. En marge du procès, son avocat Francis Metzger a en outre souligné que la thèse du suicide méritait d'être explorée.