Le Genepi ou la BA d'étudiants en prison

©2006 20 minutes

— 

Contribuer à la réinsertion des détenus en participant à des actions au sein de l'univers carcéral. C'est le rôle des bénévoles du Groupement étudiant national d'enseignement aux personnes incarcérées (Genepi), une association créée il y a trente ans. Ces volontaires font du soutien scolaire et aident les détenus à préparer certains diplômes. Ils animent également des ateliers culturels (théâtre, danse...) et organisent des rencontres sportives.

Pour faire partie du Genepi, « il faut s'intéresser à la problématique carcérale et ne pas avoir de casier judiciaire », précise Lauriane Demissy, 22 ans, étudiante strasbourgeoise en arts du spectacle et bénévole au Genepi depuis deux ans. Tous les étudiants recrutés bénéficient de quatre week-ends de formation, destinés notamment à leur apprendre les règles qui s'appliquent en détention et comment réagir lorsqu'il y a des tensions. Pourtant, assure Lauriane Demissy, « les détenus sont en général respectueux, car cela leur fait plaisir de nous voir. J'ai eu moins de propos déplacés que dans la vie civile. »

Mais le Genepi ne conçoit pas son rôle uniquement dans les prisons : les bénévoles de l'association mènent aussi des actions de sensibilisation, bien loin des barreaux et des miradors, en rencontrant régulièrement écoliers et lycéens. Un public dont l'image de la prison se limite souvent « aux clichés que l'on peut voir dans les films américains », déplore Lauriane Demissy.

L. Meignin

Sur Internet : www.genepi.fr

Une réunion d'information et de recrutement à l'intention des étudiants est organisée demain soir à 19 h, au bâtiment le Portique de l'université Marc-Bloch, à l'Esplanade.