Double parricide en appel aux assises

©2006 20 minutes

— 

Arnaud Labrell, 33 ans, est jugé dès aujourd'hui en appel par la cour d'assises du Bas-Rhin, à Strasbourg. Reconnu coupable en première instance de l'empoisonnement de ses parents, il avait été condamné en mars 2005 à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une peine de sûreté de vingt-deux ans. Les faits remontent au 9 octobre 2001. Après avoir dîné à leur domicile de Thann (Haut-Rhin), Gabrielle Labrell, 64 ans, et son époux Pierre, 66 ans, souffrent de violents troubles digestifs. Gabrielle Labrell devait décéder dans la nuit et son mari trois jours plus tard.

Très vite, les enquêteurs écartent la thèse de l'intoxication alimentaire, les expertises médico-légales révélant que les deux victimes ont ingéré le soir même une forte dose d'arsenic. Le poison a probablement été mélangé à du « bibelaskas », spécialité alsacienne à base de fromage blanc. Les analyses établissent aussi que les époux décédés souffraient d'une intoxication chronique à l'arsenic depuis plusieurs mois. Considéré comme le seul à avoir pu empoisonner régulièrement la nourriture de ses parents et portant lui-même des traces d'arsenic, qualifié par les experts de personnage « déroutant », Arnaud Labrell est rapidement soupçonné. Ses avocats, Me Thielen et Me Metzger, plaideront l'acquittement en insistant sur des « zones d'ombre » dans le dossier. Le procès doit se poursuivre jusqu'à vendredi.

Ludovic Meignin

Arnaud Labrell, qui dépendait en partie de l'aide financière de ses parents, était souvent en conflit avec eux, selon des témoins. Son père l'aurait menacé de lui « couper les vivres ».